Nous contacter

CLOUD

Historiquement associé aux offres de Cloud Public, le terme « Cloud » est en fait plus une manière de consommer des services informatiques qu’une architecture en soi. L’idée est de proposer, à un consommateur, un catalogue de services plus ou moins personnalisables dans lequel il pourra piocher à la demande en fonction de ses besoins, le tout en faisant totalement abstraction des ressources informatiques sous-jacentes. 

 

Aujourd’hui, il se dégage principalement trois catégories d’offres parmi la multitude de possibilités qu’il est possible d’associer au suffixe « as a Service » : 

 

  • Infrastructure as a Service (IaaS) : fourniture d’un socle de virtualisation permettant à l’utilisateur de déployer ses propres VMs avec leur propre système d’exploitation. 
  • Plateform as a Service (PaaS) : fourniture de VMs prêtes à l’emploi dans lesquelles l’utilisateur pourra installer ses applications 
  • Software as a Service (SaaS) : fourniture d’un accès à une application prédéfinie 

 

En fonction de qui fournira le service, on parlera de : 

© 2020 SYSTEMIC

Cloud Privé

Les services sont fournis par des ressources propres à l’entreprise du consommateur. 

 

Maitrise totale de l’infrastructure sous-jacente et donc du coût et de la sécurité. 

 

Ressources limitées par l’infrastructure  physique mise en place, même si elle peut être facilement upgradée. 

Cloud Hybride

Association de Clouds Public et Privé permettant le passage de l’un à l’autre. 

 

Maximiser les avantages de chacun : 

- Le coût d’un Cloud privé pour les besoins permanents. 

- La réactivité du Cloud Public pour les besoins temporaires. 

 

Dans certains cas, l’interopérabilité entre les deux Clouds peut être complexe à assurer. 

Cloud Public

Les services sont fournis par un prestataire qui mutualise généralement ses infrastructures pour plusieurs clients. 

 

Flexibilité et réactivité exceptionnelle permettant de répondre à des besoins urgents et/ou temporaires.

 

Gain financier final peu évident dans beaucoup de cas. Confidentialité sujette à débat pour les données « sensibles ».

Le pré-requis à l’établissement d’un tel catalogue est la capacité à automatiser la configuration des différentes ressources informatiques impliquées dans la fourniture du service. C’est à ce niveau qu’intervient le SDDC. Il est aussi crucial de surveiller précisément la consommation de ces services, soit dans un but de facturation (Cloud Public), soit pour maitriser au mieux les besoins d’upgrade (Cloud Privé). 

 

SYSTEMIC peut vous accompagner dans la mise en œuvre d’un Cloud Privé ou Hybride. 

Découvrez nos autres solutions